Le WiFi public gratuit dans les universités : à quel prix ?

Le WiFi public gratuit dans les universités : à quel prix ?

Le filtrage basé sur le DNS est vital pour la fourniture d’un accès Internet viable sur les campus universitaires.

En fait, l’accès WiFi est souvent proposé aux invités, aux étudiants et aux professeurs. Des milliers d’utilisateurs peuvent ainsi se connecter au WiFi public des universités.

Alors que de nombreuses entreprises n’offrent le WiFi qu’à leurs clients, les universités doivent relever le défi unique d’offrir l’accès sans fil internet à des milliers de personnes, alors que certaines pourraient l’utiliser à des fins malveillantes.

C’est la raison pour laquelle les universités sont des cibles importantes pour les cybercriminels. Ces derniers utilisent les services WiFi pour exploiter les éventuelles failles afin d’obtenir les données personnelles des étudiants et des professeurs.

L’enjeu ? Le sentiment de sécurité de la part des étudiants et du corps enseignant

Certains utilisateurs qui ne font pas confiance au WiFi public gratuit pourraient se sentir plus en sécurité lorsqu’ils se connectent à un réseau WiFi d’une université, en supposant que les administrateurs sont suffisamment qualifiés pour le sécuriser.

Bien que cela puisse être vrai dans certaines universités, ce faux sentiment de sécurité peut représenter une vulnérabilité pour d’autres. Sur un réseau WiFi d’entreprise, un pirate informatique n’a généralement que quelques cibles potentielles.

Sur le réseau WiFi d’une université, par contre, il peut choisir parmi des centaines d’utilisateurs vulnérables où ils peuvent effectuer les analyses à la recherche des vulnérabilités toute la journée, 7 jours sur 7.

Recherche de dispositifs vulnérables

Sur le campus, les cybercriminels ne ciblent pas un seul ordinateur ou un appareil. Souvent, les utilisateurs (étudiants, personnel ou visiteurs) peuvent utiliser plusieurs appareils en permanence – ordinateur portable, tablette, Smartphone, etc. – qui sont connectés à l’aide d’un seul compte.

Un attaquant peut analyser le réseau à l’aide d’outils personnalisés ou de logiciels qui peuvent être téléchargés gratuitement sur Internet, comme Wireshark ou Network Miner.

Il suffit d’une seule vulnérabilité pour qu’il puisse télécharger du contenu malveillant ou voler des données sensibles.

Grâce à ces outils, l’attaquant peut également intercepter et écouter les données. Si un utilisateur est connecté à un serveur dont les protocoles de chiffrement sont médiocres, les données peuvent être déchiffrées facilement.

Parmi les autres menaces, on peut citer les attaques de phishing qui utilisent diverses techniques telles que le XSS ou le détournement de session.

Que peut-on faire pour protéger le réseau WiFi public des universités ?

Les utilisateurs peuvent prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs données, mais l’université doit également fournir la cybersécurité, la surveillance et le système de filtrage de contenus adéquats pour arrêter les attaquants lorsqu’ils se connectent au réseau.

Les utilisateurs doivent toujours vérifier qu’une connexion à un serveur d’application utilise le HTTPS, mais les sites qui utilisent des algorithmes de sécurité médiocres laissent encore certains utilisateurs plus vulnérables.

Les attaquants peuvent aussi déchiffrer les messages que vous échangez via le réseau en utilisant des algorithmes faibles.

Bien que les utilisateurs doivent assumer la responsabilité de leur propre cybersécurité et de la sécurité de leurs données, les universités qui hébergent des systèmes WiFi publics devraient également ajouter les protections nécessaires pour les utilisateurs du réseau.

Les serveurs des universités contiennent une grande partie des informations personnelles des étudiants et des professeurs. Tout réseau WiFi doit ainsi être séparé du réseau interne.

Les pirates informatiques ne cherchent pas seulement à acquérir des informations personnelles. Les universités sont des institutions de recherche. Certaines des découvertes faites et des produits développés sont précieux.

De nombreuses entreprises privées, des particuliers, et même des gouvernements étrangers sont désireux d’accéder aux informations stockées sur les réseaux des universités.

Les réseaux WiFi sont souvent considérés comme un moyen facile d’accéder à des identifiants de connexion et d’installer des malwares sur ces réseaux.

Au lieu d’autoriser toute activité sur le réseau WiFi de l’université, les administrateurs devraient prendre un contrôle proactif des types de trafic qui y sont autorisés et mettre sur liste noire les sites web et les applications malveillantes.

Ce contrôle administratif peut être mis en œuvre à l’aide d’une solution DNS basée dans le cloud qui peut bloquer les sites web en fonction d’une liste d’adresses IP bloquées par les administrateurs WiFi.

Grâce aux filtres DNS, les administrateurs peuvent ajouter une couche de sécurité entre tout utilisateur connecté à internet via le WiFi de leur établissement.

Toute adresse IP figurant sur la liste noire sera bloquée lorsque les utilisateurs tenteront d’accéder à des applications interdites.

Comme la solution est basée sur des consultations du DNS, les performances du réseau s’accélèrent grâce à la réduction des contenus interdits téléchargés sur le réseau WiFi.

Les utilisateurs qui se connectent au contenu du réseau WiFi effectuent toujours une recherche DNS à partir d’un navigateur, et c’est dans cette recherche, des filtres sont ajoutés pour que les utilisateurs ne puissent pas contourner les solutions de cybersécurité qui sont en place.

Il est essentiel d’offrir un environnement sûr à tous les utilisateurs des réseaux WiFi des universités.

La quantité massive de données sensibles contenues dans le trafic réseau est précieuse pour les attaquants, et le nombre croissant d’utilisateurs et de dispositifs connectés au WiFi fait des universités restent une cible de choix pour les pirates informatiques.

Les solutions de filtrage basées sur le DNS stoppent une grande partie du contenu et des activités malveillantes qui épuisent la bande passante, réduisant ainsi les performances du trafic pour les utilisateurs légitimes.

Les solutions de cybersécurité basées dans le cloud de TitanHQ pour le WiFi offrent une protection pratique et à toute épreuve à vos utilisateurs.

Avantages de WebTitan Cloud pour le WiFi, pour le filtrage des contenus web dans les universités

  • Solution de filtrage du web 100 % basée dans le cloud
  • Aucune installation de logiciel requise
  • Pas d’exigences supplémentaires en matière de matériel
  • Panneau de contrôle de l’administration en ligne facile à suivre
  • Contrôle central de plusieurs routeurs
  • Couverture de nombreux endroits, peu importe le pays où la solution est utilisée
  • Aucune restriction quant au nombre de routeurs ou de lieux
  • Aucune restriction de bande passante (bien entendu, vous pouvez appliquer certaines restrictions concernant l’utilisation de la bande passante par l’utilisateur si vous le souhaitez
  • Rapports détaillés sur l’utilisation et le trafic du réseau
  • Prise en charge des adresses IP dynamiques ou changeantes
  • Fonctionnement avec tout appareil qui rejoint votre réseau
  • Aucune latence lors de la navigation sur Internet
  • Contrôles très granulaires qui permettent de régler avec précision le filtrage des contenus web

Contactez-nous dès aujourd’hui pour plus d’informations sur notre filtre WiFi de contenu web pour les universités.

Augmentation des kits d’exploitations sur les sites web pour adultes

Augmentation des kits d’exploitations sur les sites web pour adultes

Malwarebytes a récemment publié un rapport montrant qu’une campagne a été mené, en utilisant Fallout, le kit d’exploitation sur des sites web pour adultes, afin de distribuer Racoon Stealer.

Cette cyberattaque a été portée à la connaissance du réseau publicitaire et la publicité malveillante a été retirée. Cependant, elle a rapidement été remplacé par une autre publicité qui redirigeait les visiteurs vers un site hébergeant le kit d’exploitation Rig.

Une autre campagne a donc été découverte, réputée pour cibler divers réseaux de publicité pour adultes.

Les publicités malveillantes ont été diffusées par un large éventail de plateformes en ligne, dont l’une des plus populaires compte plus d’un milliard vues par mois.

L’acteur de la menace avait déposé des offres pour les utilisateurs d’Internet Explorer (IE) uniquement, car le kit d’exploitation comprenait un exploit pour une faille non corrigée de ce navigateur.

Les pirates exploitaient les failles CVE-2019-0752 et CVE-2018-15982. La première est une vulnérabilité d’IE, tandis que la seconde est une vulnérabilité d’Adobe Flash Player.

Lors de cette campagne, le malware Smoke Loader a été partagé avec Racoon Stealer et ZLoader.

Comment éviter les attaques par kits d’exploitations sur les sites web pour adultes

Pour qu’un kit d’exploitation soit efficace, un ordinateur doit avoir une faille non corrigée.

Le patch rapide est presque l’une des méthodes les plus efficaces utilisées pour éviter les attaques, mais il est également important de cesser d’utiliser Internet Explorer et Flash Player, car les vulnérabilités de ces applications sont fréquemment attaquées.

Ces campagnes peuvent également être simplement évitées en utilisant un filtre web.

À moins que votre entreprise ne travaille dans le secteur du divertissement pour adultes, l’accès à des contenus pour adultes sur des appareils de travail doit être empêché.

Un filtre web permet à votre entreprise de bloquer l’accès à tous les sites web pour adultes et à d’autres catégories de contenus web auxquels les employés ne devraient pas avoir accès lorsqu’ils sont au bureau.

Un filtre web basé dans le cloud, tel que WebTitan, est une option rentable qui vous permet de vous prémunir contre les attaques véhiculées par le web, telles que les kits d’exploitation et les téléchargements de malwares.

Il peut aussi aider votre entreprise à améliorer la productivité des employés en les empêchant de consulter des sites web qui n’ont aucun but professionnel.

Par ailleurs, les filtres web peuvent réduire la responsabilité légale en empêchant vos employés de participer à des activités illégales en ligne, telles que l’installation de fichiers qui violent les droits d’auteur.

Après la configuration de la solution (ce qui est un processus rapide), l’accès à des catégories spécifiques de sites web peut être bloqué d’un clic de souris et vos employés ne pourront plus consulter les sites web connus pour héberger des malwares, des kits de phishing et d’autres sites web malveillants potentiellement dangereux.

Pour plus de détails sur WebTitan et sur la protection de votre entreprise contre les attaques lancées via le web, contactez TitanHQ dès maintenant.

Nouvelle campagne de phishing : usurpation de KnowBe4

Nouvelle campagne de phishing : usurpation de KnowBe4

Une nouvelle campagne de phishing a été découverte. Elle cible des entreprises dans le but de voler leurs identifiants Microsoft Outlook.

Les pirates font une usurpation de KnowBe4, une entreprise qui dispense une formation de sensibilisation à la sécurité pour permettre aux entreprises de former leurs employés à reconnaître une attaque de phishing.

Les e-mails avertissent leurs destinataires que l’expiration prochaine d’un module de formation à la sensibilisation à la sécurité approche. Les destinataires sont ainsi informés qu’ils ne leur restent plus qu’un jour pour terminer leurs formations.

Trois liens sont alors intégré dans les e-mails. À première vue, ils ressemblent à la véritable URL de KnowBe4. Pourtant, ils redirigent les utilisateurs vers une page de phishing (un site web compromis) où leurs informations d’identification et leurs informations personnelles d’Outlook peuvent être volées.

Des directives sont fournies pour la conduite de la formation en dehors du réseau. Les utilisateurs sont alors invités à fournir leurs noms d’utilisateurs et leurs mots de passe avant de cliquer sur le bouton d’ouverture de session.

Ce faisant, ils sont censés accéder au module de formation.

Bien que le site vers lequel l’e-mail de phishing redirigeant les utilisateurs soit réaliste, il y a un signe qui révèle d’une escroquerie : le nom de domaine. De nombreuses URL différentes sur toute une série de sites différents sont utilisées dans le cadre de cette campagne.

Celles-ci ne sont pas toutes liées au fournisseur de la formation de sensibilisation à la sécurité. Cependant, certains employés très occupés n’ont pas eu la prudence de vérifier ces URL avant de divulguer leurs identifiants de connexion.

Phishing KnowBe4: un danger constant pour l’ensemble des entreprises

Usurper l’identité d’une société de cybersécurité spécialisée dans la prévention du phishing est une manœuvre courageuse, dont le but est de faire croire aux employés que les e-mails qu’ils ont reçus sont authentiques.

Toute entreprise peut être victime d’une usurpation d’identité dans le cadre d’une campagne de phishing.

Ce n’est pas parce que votre organisation a fourni des services de lutte contre le phishing que le courrier électronique ne doit pas être soumis à des contrôles habituels pour prouver sa validité.

Ceci devrait être souligné dans les modules de formation des employés.

Cofense — le groupe qui a examiné les sites web — a rapporté que les sites compromis ont récemment hébergé un shell web qui permettait aux pirates de télécharger et de modifier des fichiers.

Les sites web ont été compromis depuis au moins avril 2020, à l’insu de leurs propriétaires. Le kit de phishing qui a été mis en place dans le cadre de cette campagne a affecté au moins 30 sites web différents depuis le début de la campagne à la mi-avril.

Vos employés reçoivent des centaines d’e-mails chaque semaine.

Il est donc difficile pour eux de détecter les e-mails de phishing, surtout lorsque la plupart d’entre eux sont réalistes et très similaires aux véritables e-mails qu’ils reçoivent chaque jour.

La formation à la sécurité est cruciale, mais il est également important de configurer une solution de filtrage du spam avancé, capable de bloquer pratiquement tous les e-mails malveillants, avec un taux de détection de plus de 99,9 %.

Avec une solution de filtrage du spam avancée comme celle de SpamTitan, ces e-mails malveillants pourront être bloqués à la source et n’arriveront pas dans les boîtes de réception des utilisateurs finaux, ce qui améliore votre protection contre les menaces cybercriminelles.

Avec le télétravail, l’archivage des emails devient vital

Avec le télétravail, l’archivage des emails devient vital

Selon Gartner, 88 % des entreprises ont dû rendre le télétravail obligatoire pendant la pandémie du Covid-19.

  • 306,4 milliards d’emails sont envoyés et reçus quotidiennement en 2020 (source : Radicati).
  • 60 % des informations contenues dans les emails sont des données critiques pour les entreprises (source : IDC).

L’année 2020 restera dans l’histoire comme une année de défis. L’un de ces défis est la façon dont le travail à distance a changé le paysage technologique et commercial.

Pour que les communications entre les employés soient fluides et sans entrave, le courrier électronique a pris une place centrale.

L’archivage des emails dans le cloud offre un moyen de gérer les emails professionnels pour garantir leurs conformités, leurs sécurités et leurs confidentialités.

Le télétravail est-il devenu la nouvelle norme ?

Le travail à distance n’est pas nouveau. Avant la pandémie, en 2015, 3,4 % de la main-d’œuvre américaine travaillait déjà à domicile. Même après la pandémie, le travail à distance devrait faire partie de notre vie professionnelle.

Ce bouleversement des conditions de travail a eu un impact sur la productivité et la continuité des activités.

Pour passer du bureau au domicile, les entreprises dans le monde entier se sont tournées vers la technologie du cloud pour maintenir la communication et le flux de travail de leurs employés.

La technologie du cloud s’est développée pour répondre aux défis du travail à distance.

Cependant, comme les employés se connectent actuellement à distance, les organisations doivent s’assurer que la sécurité, la confidentialité et la conformité des données soient assurées, même en dehors des frontières du bureau.

L’archivage des emails dans le cloud offre un moyen économique et efficace de gérer les données liées aux comptes de messagerie électronique pour tous vos employés qui travaillent à distance.

Archivage du courrier électronique : par défaut, à distance ?

Le courrier électronique a toujours été une technologie qui était, par défaut, utilisée pour la communication à distance.

Cependant, il peut aussi servir à stocker de façon centralisée des données sensibles concernant les employés et leur entreprise.

Les entreprises peuvent l’utiliser pour conserver des informations, en se référant à d’anciens emails pour trouver des informations vitales et pour s’assurer que les mesures légales et de conformités sont respectées.

L’un des avantages de l’archivage du courrier électronique dans le cloud est la centralisation de serveurs de courriers électroniques disparates. Dans des conditions de travail à distance, c’est encore plus important.

L’archivage des emails dans le cloud offre un moyen de consolider et de gérer les données contenues dans les emails professionnels.

Mais comment l’archivage du courrier électronique s’intègre-t-il dans un monde de travail à distance ?

Et comment les questions de conformité, de sécurité et de confidentialité des emails sont-elles traitées dans des environnements de travail disparates ?

Télétravail, archivage des emails et conformité

Le courrier électronique est soumis à des réglementations sur la protection des données et à d’autres questions juridiques. Plusieurs règlements comportent des exigences concernant la conservation, l’intégrité, la sécurité et l’audit des emails.

Il s’agit notamment de la loi Sarbanes-Oxley (SOX) pour la prévention de la fraude et la protection des données personnelles via la loi sur la portabilité et la responsabilité de l’assurance maladie (HIPAA).

L’archivage des emails dans le cloud peut répondre aux exigences réglementaires en offrant un contrôle d’accès, la possibilité de réaliser facilement les audits et une gestion de la conservation robuste.

Archivage et sécurité des emails

Le courrier électronique est une riche source de données sensibles, financières et de propriété intellectuelle, ce qui le place dans la ligne de mire des cybercriminels.

Les menaces en ligne telle que le Business Email Compromise (BEC) se concentrent sur l’usurpation d’adresses électroniques ou le piratage comme méthode pour voler de grosses sommes d’argent aux entreprises.

Les attaques d’initiés sont également préoccupantes, qu’elles soient malveillantes ou accidentelles.

L’archivage des emails dans le cloud peut atténuer les risques de perte de données. Les fonctionnalités comprennent le contrôle d’accès et la restauration des messages supprimés ou modifiés.

Une solution basée dans le cloud offre un environnement sécurisé tout en facilitant l’accès des employés à distance à ces messages.

Archivage et confidentialité des emails

En plus de contenir des données d’entreprise sensibles, les emails contiennent également des données sur vos clients.

Ces informations sont souvent très sensibles et peuvent contenir des informations financières, notamment des informations sur les comptes bancaires. Celles-ci doivent rester privées pour des raisons de conformité et de confiance.

Toutes les données relatives aux transactions, aux comptes clients, aux demandes, etc. doivent être archivées en toute sécurité.

Le fait de ne pas exécuter ces actions entraîne non seulement des amendes pour non-conformité, mais aussi une perte de réputation pour les entreprises.

La loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (CCPA), par exemple, stipule qu’une entreprise doit mettre en place un processus de récupération et de suppression des données personnelles, sur demande.

Cela inclut les emails et les données dans les archives.

Les solutions d’archivage des emails basées dans le cloud doivent pouvoir attribuer des rôles aux personnes appropriées pour leur permettre d’examiner, d’exporter et de supprimer en toute sécurité les données et certains messages en cas de besoin.

Contactez l’équipe de TitanHQ si vous voulez discuter de la façon dont l’archivage des emails peut assurer la continuité des activités de vos employés qui travaillent à distance.

WebTitan vs Lightspeed : quel filtre web dans l’éducation ?

WebTitan vs Lightspeed : quel filtre web dans l’éducation ?

Brad Rudisail, le chevronné de l’Edu IT Pro, a donné son avis lorsqu’il a comparé les deux solutions de filtrage web WebTitan et Lightspeed.

Mon expérience avec WebTitan se résume en deux mots : simplicité et sécurité. Son interface est très intuitive et il serait facile pour une personne inexpérimentée en matière de filtrage de contenu d’apprendre rapidement à l’utiliser.

La désactivation de la diffusion audio ou vidéo en continu et la fonction de redirection sont très faciles à mettre en œuvre. Mais ce qui est encore plus important, c’est l’accent mis sur la sécurité.

Il y a dix ans, la raison d’être du filtrage de contenu était de réguler l’exposition des utilisateurs à des contenus web inappropriés.

Bien que cela soit toujours l’un des principaux objectifs du filtrage de contenu, les filtres web constituent désormais un élément essentiel pour le périmètre de sécurité des réseaux des entreprises pour les protéger contre les attaques de ransomwares et de malwares.

Jusqu’à ce que je passe en revue la solution WebTitan, je n’avais pas réalisé à quel point Lightspeed faisait défaut dans ce domaine.

Comparaison entre WebTitan et Lightspeed Rocket

Facteur de forme

Lightspeed intervient essentiellement dans le domaine du matériel informatique. La marque est tellement axée sur le matériel que son produit d’origine, il y a quelques années, était orienté vers le logiciel.

À l’époque, Lightspeed était commercialisé comme un appareil UTM, intégrant un pare-feu, un filtrage de contenu, un antispam, un IDS, un VPN et d’autres fonctionnalités, le tout dans une seule application installée sur un serveur.

La solution de filtrage sur site de Lightspeed est centrée sur le « Rocket ». Cela signifie un dispositif propriétaire supplémentaire dans votre centre de données et deux prises UPS supplémentaires, car le Rocket nécessite une double alimentation électrique.

C’est également synonyme d’une demande accrue en matière de refroidissement et d’espace de stockage dans votre centre de données.

WebTitan, par contre, n’intervient pas dans le domaine du matériel informatique. Sa solution peut être facilement téléchargée sur son site web en tant qu’ISO ou en tant qu’application virtuelle complète.

L’application virtuelle est compatible avec VMware ou tout autre hyperviseur compatible (une plate-forme virtuelle qui permet à plusieurs systèmes d’exploitation de travailler en même temps sur une même machine physique).

De cette manière, les entreprises peuvent déployer WebTitan dans leur infrastructure existante.

La majorité des entreprises sont actuellement en pleine transformation numérique de leurs services et de leur infrastructure réseau. En adoptant une solution qui n’est pas centrée sur le matériel, elles ont donc un grand avantage.

Face à l’augmentation de la demande en matière de virtualisation et d’utilisation du cloud privé, associée à une migration vers les nouvelles technologies de mise en réseau définie par des logiciels et des infrastructures sophistiqués, la solution WebTitan semble la mieux adaptée pour les centres de données d’aujourd’hui et de demain.

Trafic réseau

Lightspeed Rocket est une solution qui fonctionne via le web. Dans notre propre centre de données, le Rocket se trouve entre le commutateur central final et le pare-feu. Cela signifie que tout le trafic passe par ce système.

En raison de sa conception, le système de filtrage Rocket peut entraver d’autres types de trafic que le simple trafic web.

Par exemple, il y a quelques semaines, notre système a demandé à un fournisseur de téléphone portable local d’installer des répétiteurs GSM dans nos écoles.

Bien que les ports aient été ouverts pour eux, ils n’ont pas pu se connecter à leurs gestionnaires qui opèrent dans le cloud. En fin de compte, le problème était le filtre Lightspeed.

Nous avons dû exempter les adresses IP de ces répétiteurs. Cela arrive souvent, tant pour les périphériques réseau que pour les applications logicielles, car Lightspeed Rocket a un impact sur d’autres types de trafic.

Un dispositif de filtrage de contenu ne devrait affecter que le trafic web et c’est heureusement ce que fait WebTitan.

Il n’a pas d’impact sur les trafics qui ne sont pas liés au web, ce qui élimine des heures de dépannage pour les dispositifs et appareils connectés au réseau.

Tableau de bord

Après avoir utilisé Lightspeed Rocket pendant plusieurs années, je peux affirmer catégoriquement que le tableau de bord de WebTitan est largement meilleur.

Une grande partie des informations présentées dans le tableau de bord initial de WebTitan est affichée sous forme graphique, ce qui permet de comprendre rapidement et sans effort les informations les plus pertinentes.

Ainsi, vous pouvez obtenir toutes les informations dont vous avez besoin sur votre réseau via un seul portail en ligne, comme l’utilisation des ressources, le trafic web et les statistiques d’utilisation des contenus Internet.

Les graphiques sont composés de couleurs vives sur un fond blanc et sont beaucoup plus faciles à lire que ceux de la concurrence.

Rapports

Comme le tableau de bord, le reporting est un autre domaine dans lequel WebTitan est largement meilleur. En mettant l’accent sur la sécurité, les rapports comprennent :

  • Les appareils infectés par des malwares
  • Les noms de domaines infectés par des malwares
  • Les utilisateurs qui ont téléchargé des malwares
  • Les virus qui ont été bloqués par leur nom
  • Les virus bloqués par le biais de leur adresse IP
  • Les sites de phishing bloqués par leurs noms de domaines
  • Etc.

Ce ne sont que quelques-uns des précieux rapports qui sont inclus, dont aucun n’est offert par Lightspeed Rocket.

Il existe d’autres rapports qui ne sont pas inclus par ce dernier, comme les Top Blocked Users. Ils sont très utiles pour discerner les utilisateurs qui ont un comportement risqué sur Internet, étant donné que ces derniers constituent les maillons faibles de votre sécurité réseau.

Filtrage de contenu web

C’est évidemment la fonction principale d’un filtre de contenu, et les deux produits fournissent un moyen granulaire qui permet de le faire.

Cependant, si les deux produits offrent un moyen de mettre sur liste noire des mots-clés d’URL désignés, WebTitan propose une liste blanche de mots-clés d’URL qui pourraient s’avérer précieux.

En outre, WebTitan propose la fonctionnalité « Content Scoring » qui consiste à attribuer un score spécifique à divers mots et expressions afin de mesurer le caractère offensant de chaque mot.

Ces scores sont ensuite additionnés à chaque page web visitée et un score maximum est fixé pour servir de seuil afin que des mesures puissent être prises (comme le blocage du contenu d’un site web) en cas de besoin.

Cette fonctionnalité est très utile pour les établissements scolaires. Bien entendu, les deux systèmes utilisent des certificats SSL pour filtrer les sites chiffrés tels que Google, YouTube, etc.

Mais j’ai constaté que le système de certificat WebTitan était plus fiable, car le système de certificat Lightspeed plante souvent et offre un ensemble de résultats mitigés.

Antivirus

Dans l’onglet « Filtrage », il y a une section Antivirus, car WebTitan sert également de filtre antivirus.

Actuellement, cette option est particulièrement importante à cause de la prolifération des sites web de type « drive-by » qui permettent le téléchargement de souches de malwares, à l’instar des ransomwares.

Vous pouvez également configurer les mises à jour de l’antivirus en vous rendant sur l’onglet « Mise à jour ». Lightspeed Rocket est totalement dépourvu de tout type de protection antivirus.

Mises à jour de Microsoft

Avec la nouvelle approche que Microsoft adopte à l’égard de Windows 10, en le traitant comme un service plutôt que comme un système d’exploitation local, la gestion des mises à jour de Windows est devenue un défi pour les administrateurs réseaux.

Microsoft met désormais à jour les appareils Windows 10 à peu près de la même manière que les appareils Android et les appareils Apple. Ces mises à jour sont désormais obligatoires.

Bien que les mises à jour de Windows puissent être retardées, à un moment donné, il faut les installer. Malheureusement, l’acceptation de ces mises à jour peut intervenir à des moments inopportuns, comme lors d’un test scolaire.

WebTitan dispose d’un bouton sous l’onglet « Filtrage » qui permet à un administrateur de désactiver les mises à jour Microsoft.

En utilisant cette fonction, les administrateurs peuvent être sûrs que les mises à jour de Microsoft n’auront pas d’impact sur le bureau de l’utilisateur pendant les périodes d’utilisation critique.

Là encore, Lightspeed Rocket ne dispose pas de cette fonction.

Fonctionnalité d’aide

Avec WebTitan, chaque section compartimentée de chaque onglet comporte une icône en forme de point d’interrogation dans le coin supérieur droit.

Celle-ci fournit une explication rapide et sommaire de la fonction. J’ai trouvé cela très utile lorsque j’ai utilisé l’interface et lorsque je me suis renseigné sur certaines des fonctionnalités que je ne connaissais pas.

Lightspeed Rocket n’inclut pas de fonction d’aide.

Outils de dépannage

Bien qu’ils soient rarement utilisés sur un système de filtrage de contenu, les outils de dépannage pourraient être d’une importance capitale. Sur ce point, sachez que WebTitan comprend des utilitaires PING, TRACEROUTE et DNS LOOKUP.

LigthspeedRocket ne comprend aucun de ces outils.

Avantages de Ligthspeed

Il est toutefois important de noter que Lightspeed Rocket présente certains avantages par rapport à WebTitan.

Web Zone

C’est une fonction très intéressante pour les établissements d’enseignement. Supposons qu’un professeur donne un test en ligne à sa classe. Il peut créer une Web Zone et envoyer ensuite une invitation à tous ses élèves.

Les élèves ne pourront pas passer l’examen s’ils n’acceptent pas l’invitation. Une fois l’invitation acceptée, l’élève ne peut visiter que les sites web que l’enseignant a saisi pour la Web Zone.

Dans ce cas, seule l’URL de l’examen serait autorisée, ce qui empêcherait l’élève d’ouvrir un deuxième onglet ou une deuxième fenêtre de son navigateur et de faire une recherche sur le web pour trouver les réponses.

Les zones web peuvent également être utilisées pour les enseignants ou les présentateurs qui veulent simplement s’assurer que les étudiants ne soient pas distraits en naviguant en dehors des URL incluses dans la présentation.

Comparaison des deux offres de produits basés dans le cloud : WebTitan et Lightspeed Rocket

WebTitan

Une fois de plus, WebTitan est gagnant sur tous les aspects de la simplicité et de la sécurité. De plus, le tableau de bord et les rapports sont supérieurs dans la version « cloud », qui comprend les contrôles de la fonction de mise à jour de Windows.

WebTitan est la solution idéale pour le secteur de l’éducation.

Parmi les caractéristiques qui rendent la version « cloud » de WebTitan plus intéressante, on compte :

  • L’utilisation de « cloud keys » qui permet d’outrepasser les pages bloquées. Il s’agit d’une nouvelle approche qui permet de configurer une limite de session TTL, une limitation du nombre maximum d’utilisations et la journalisation des historiques de navigation.
  • Les fonctions IP et DNS dynamiques qui conviennent parfaitement à une entreprise disposant de petits bureaux ou qui emploient des travailleurs distants. L’agent d’itinérance est également un moyen très innovant de suivre la localisation des utilisateurs.

Lightspeed n’a aucune capacité de reconnaissance de la configuration de la localisation. Il est évident que Lightspeed ne prend pas en compte les organisations composées de bureaux distants.

Il se concentre uniquement sur les organisations à site unique. Pour les petites entreprises ou les start-ups employant des travailleurs distants, WebTitan est un meilleur.

Lightspeed

Le service basé dans le cloud de WebTitan présente des caractéristiques supérieures à celles de Lightspeed. Cependant, la version cloud de Lightspeed présente deux énormes avantages que WebTitan doit selon moi adopter.

La version cloud de Lightspeed s’authentifie avec Microsoft Azure. C’est un gros problème, car de nombreuses écoles migrent leurs ordinateurs portables et leurs appareils individuels vers Azure, plutôt que vers Domain Join AD.

La présence d’Azure ne fera que croître et cela donne à Lightspeed un gros avantage pour les écoles de la maternelle à la terminale (K12) et pour les moyennes et grandes entreprises.

Le service cloud de Lightspeed peut filtrer les extensions de fichiers. WebTitan le fait avec la solution application.

Service à la clientèle

L’autre aspect que je ne peux pas comparer est la qualité de l’assistance à la clientèle des deux organisations. Je peux vous dire que mon propre district scolaire est très insatisfait du soutien que Lightspeed offre.

L’une de nos frustrations est le fait que vous obtenez des réponses différentes selon votre interlocuteur, surtout lorsqu’il s’agit de nouvelles fonctionnalités ou de configurations avancées.

L’assistance par chat et par téléphone est très pratique et constitue toujours mon premier choix, mais malheureusement, les techniciens qui sont chargés de l’assistance par chat n’ont pas d’accès à distance à votre appareil.

Leurs capacités d’assistance sont donc limitées et le client doit souvent rappeler le support technique.

Autres faits sur Lightspeed

Lightspeed a fait une promotion intensive de la version 3 de Rocket. Les premiers adaptateurs qui sont passés à la version 3 ont finalement dû revenir à la version 2, car la nouvelle version était pleine de problèmes.

Le PDG de l’entreprise a ordonné un « temps mort » afin de rétablir tous les bugs et de faire en sorte que la nouvelle version soit prête pour l’été.

Lightspeed a organisé des présentations sur place pour les clients existants afin de récupérer leur confiance pour cette nouvelle version.

La fonction de prévention des proxy est un bon exemple de la vulnérabilité de Lightspeed et de la façon dont il se contente de lancer des fonctionnalités et des mises à jour sans faire preuve de la diligence requise.

Les K12 sont confrontées à l’épreuve des étudiants qui téléchargent des exécutables proxy tels que Ultrasurf et Psiphon afin de contourner le filtre web.

Pour cette raison, toutes les entreprises qui sont capables de combattre pleinement cette menace connaîtraient un succès du jour au lendemain sur le marché des K12.

Lightspeed a introduit une fonction optionnelle pour combattre les proxys il y a environ six mois. Malheureusement, celle-ci a créé autant de problèmes qu’elle ne tente d’en atténuer.

Depuis que la marque a activé cette nouvelle fonction, notre district ne peut plus accéder aux sites web qui utilisent des services basés dans le cloud comme l’AWS.

Comme de nombreux sites utilisent l’AWS, notre administrateur du filtrage de contenu doit constamment trouver les URL CDN des sites bloqués et les ajouter à la liste blanche. Cette procédure est extrêmement lourde.

Bon nombre d’utilisateurs de Lightspeed pensent qu’il essaie de faire trop de choses à la fois. Son produit phare est son filtre web, mais la marque semble consacrer trop de temps sur d’autres activités.

Il y a cinq ans, elle a fait la promotion d’un programme numérique appelé « Big Campus » qui était initialement gratuit si vous étiez un client de Lightspeed.

Peu de temps après sa mise en place, un abonnement a été attribué à ce produit et, deux ans plus tard, il a été abandonné après que de nombreuses écoles se soient donné beaucoup de mal pour l’intégrer.

Lightspeed utilise maintenant son application de surveillance appelée Classroom Orchestrator pour fidéliser ses clients. Cette solution permet aux enseignants de surveiller les bureaux de leurs élèves.

Le produit a également connu de nombreux bugs et qui ont été une source de plaintes.

Si vous êtes un professionnel de l’informatique dans une école et que vous souhaitez garantir la protection de vos données et des appareils sensibles de votre établissement, des élèves et du personnel, adressez-vous à l’un de nos spécialistes ou envoyez-nous un e-mail à info@titanhq.com.

10 raisons pour lesquelles vous devriez archiver vos emails

10 raisons pour lesquelles vous devriez archiver vos emails

Si le téléphone reste un outil essentiel pour les entreprises, un grand nombre de transactions et de conversations se font maintenant via les emails.

Plus de 306 milliards d’emails sont actuellement envoyés chaque jour. Une entreprise de 100 employés envoie ou reçoit généralement environ 4 000 emails par jour, dont beaucoup contiennent des informations importantes.

La perte des messages électroniques pourrait s’avérer très coûteuse pour les entreprises, car une grande partie des informations qui y sont stockées ainsi que leurs pièces jointes risquent de ne pas être sauvegardées.

En cas de catastrophe (PST corrompus, panne de matériel, cyberattaque dévastatrice, etc.), les données des emails pourraient être perdues de façon définitive.

Non seulement la perte d’emails pourrait entraver la capacité d’une entreprise à fonctionner, mais elle pourrait aussi entraîner une pénalité financière non négligeable.

24 % des organisations ont déclaré avoir reçu une demande d’un tribunal ou d’un organisme de réglementation pour produire des emails. Si ces messages ne peuvent pas être produits, le coût des pénalités financières n’est même pas pris en compte.

Ils pourraient s’avérer catastrophiques pour une entreprise. La plupart des entreprises sauvegardent leurs emails dans le cadre de leurs plans de reprise d’activité, mais les sauvegardes posent des problèmes.

Elles ne permettent pas de rechercher certains messages. Et même si c’est possible, cela peut prendre un temps extraordinaire.

Pour s’assurer que les emails ne sont jamais perdus et qu’ils peuvent être trouvés et récupérés en quelques secondes ou minutes, la plupart des entreprises choisissent d’utiliser une solution fiable pour archiver ses emails.

Nous énumérons ici 10 des raisons les plus importantes d’utiliser une solution d’archivage des emails.

10 raisons pour lesquelles les entreprises devraient archiver leurs emails

Prévention des pertes de données

L’une des raisons les plus importantes d’utiliser une archive des emails est la prévention contre les pertes de données.

Les emails sont envoyés aux archives pour un stockage sûr et à long terme.

Si un employé supprime accidentellement un message important de sa boîte de réception, celui-ci ne sera pas perdu, car il pourra être facilement récupéré dans les archives.

Performance du serveur de messagerie électronique

La quantité d’emails envoyés aujourd’hui met à rude épreuve les serveurs de messagerie.

Le fait que de grandes quantités de messages soient stockés sur le serveur d’une entreprise a une incidence négative sur les performances de ce dernier et ainsi l’espace de stockage peut poser problème.

En envoyant les emails dans les archives, ceux-ci peuvent être supprimés par le serveur de messagerie électronique, ce qui améliorera considérablement les performances de ce dernier.

Litiges et eDiscovery

En cas de litiges, vous serez probablement amené à produire des emails liés à l’affaire et vous ne disposerez que d’un court délai pour y répondre.

Trouver des emails dans des fichiers et des sauvegardes PST peut être un processus extraordinairement long, et vous devrez peut-être rechercher le message dont vous avez besoin parmi ceux qui ont été reçu ou envoyé plusieurs années auparavant.

Vous devez également vous assurer que les messages sont originaux et n’ont pas été altérés de quelque manière que ce soit.

Grâce à l’archivage des emails, répondre aux demandes d’eDiscovery ; trouver et produire des emails sera un processus simple et rapide.

Productivité du service informatique

Le service informatique doit consacrer un temps considérable pour pouvoir gérer le système de messagerie électronique et pour résoudre les problèmes de stockage.

Lorsque les employés suppriment ou perdent des emails importants, le service d’assistance informatique est tenu de réagir. L’envoi d’emails aux archives élimine ces problèmes, tout en simplifiant la maintenance du serveur de messagerie électronique.

De leur côté, les employés peuvent être autorisés à accéder à leurs propres archives et rechercher facilement certains emails, ce qui permet au service informatique de gagner beaucoup de temps.

Reprise après sinistre

En cas de défaillance matérielle, les données des emails peuvent facilement être perdues. Les ordinateurs portables peuvent être perdus ou volés, ce qui entraîne à nouveau la perte de ces données.

Les attaques de ransomware et de malware pourraient facilement anéantir le système de messagerie électronique et entraîner la perte de données critiques.

En envoyant des emails aux archives, en cas de catastrophe, ceux-ci peuvent être récupérés, rapidement et facilement.

Conformité réglementaire

Si vous travaillez dans un secteur très réglementé, vous devrez conserver les données de courrier électronique pendant une période déterminée.

Mais toutes les entreprises doivent conserver certains types de données, dont une grande partie est stockée dans les emails.

L’archivage des emails permet de respecter les réglementations en vigueur. Les données peuvent être marquées et des périodes de conservation peuvent être fixées.

De nos jours, vous n’avez plus besoin de supprimer les emails, même lorsque la période de conservation légale est terminée.

Accès aux données et droit à l’oubli

Le Règlement général sur la protection des données (GDPR) et d’autres lois donnent aux individus le droit de demander une copie des informations qu’une entreprise détient sur eux.

Si une demande d’accès à des données personnelles est reçue, celle-ci doit être produites rapidement.

L’archivage des emails vous permet de rechercher instantanément des données de courrier électronique et de répondre rapidement aux demandes de droit d’accès.

Audits internes

Il y aura probablement de nombreuses occasions où vous devrez effectuer des audits internes des données des emails pour savoir quels employés ont communiqués via les emails.

En cas de litige avec un client ou de problème de ressources humaines, vous devrez effectuer une recherche dans les données d’emails. L’archivage facilite et accélère ce processus.

Il vous permet de résoudre rapidement les problèmes sans que vous ayez besoin de faire appel au service informatique.

Continuité des activités

En cas de catastrophe, vous devrez avoir un accès rapide à vos emails. Si un employé quitte soudainement l’entreprise, vous devez également retrouver tous les messages qu’il a envoyé ou reçu par des clients spécifiques.

Grâce à l’accès facile au courrier électronique et à la capacité de recherche avancée d’une solution d’archivage des emails, vous serez en mesure de garantir la poursuite des activités normales de l’entreprise.

Réduction des coûts

La recherche des emails perdus ; la gestion des serveurs de courrier électronique ; la réponse aux demandes d’eDiscovery et la production de données des emails pour les audits peuvent prendre un temps extraordinaire.

L’archivage des emails permet de réduire le temps à consacrer à ces questions et vous aide à éviter des coûts inutiles. Une solution d’archivage sera plus que rentable en termes de coûts.

ArcTitan : la solution d’archivage des emails dans le cloud de TitanHQ

ArcTitan est une solution d’archivage puissante des emails. Elle est sécurisée et est basée dans le cloud. En adoptant cette solution, vous pouvez être certain de ne jamais perdre un email.

En réalité, ArcTitan fait office de boîte noire pour l’enregistrement des emails et vous offre une protection totale contre la perte de données.

La solution est entièrement conforme à toutes les réglementations, quelque soit votre secteur d’activité. Les données sont protégées par un chiffrement de bout en bout et sont chiffrées dans les archives.

De plus, la solution est rapide à mettre en place, facile à utiliser et à gérer.

Lorsque vous avez besoin de trouver certains emails, les recherches se font rapidement, car les messages sont envoyés automatiquement aux archives au rythme de 200 emails par seconde.

Pour vous donner une petite idée de l’efficacité de notre solution, sachez que vous pouvez rechercher un message parmi 30 millions d’emails en moins d’une seconde.

Comme l’espace de stockage n’est pas limité, vous n’avez plus besoin d’installer un matériel sur place et vous ne payez que pour le nombre de boîtes aux lettres actives.

Les entreprises qui utilisent ArcTitan économisent généralement jusqu’à 80 % de l’espace de stockage des emails.

Pour plus d’informations sur ArcTitan et sur les tarifs de notre solution ; ou encore pour vous inscrire à un essai gratuit, appelez l’équipe ArcTitan dès aujourd’hui !

Le filtrage de contenu web à l’ère de Microsoft Office 365

Le filtrage de contenu web à l’ère de Microsoft Office 365

Le filtrage de contenu web fait partie d’une approche à plusieurs niveaux de protection contre les cyberattaques. Microsoft Office 365 est une plateforme incroyablement populaire.

Bien entendu, à ce niveau, cette plateforme est également populaire auprès des cybercriminels, car les fraudeurs adorent usurper des marques connues et de confiances.

Plusieurs rapports ont identifié Microsoft Office 365 comme étant la plateforme préférée des auteurs de phishing.

Pour protéger les utilisateurs d’Office 365, vous pouvez vous tourner vers une technologie plus efficace qui se présente sous la forme d’un filtre de contenu. Plus précisément, il s’agit d’un filtre DNS.

Pourquoi est-ce nécessaire et comment cela peut-il aider votre entreprise à contrer les attaques de phishing contre Office 365 ?

Quels sont les principaux types de cybermenaces qui visent Microsoft Office 365 ?

Office 365 a toujours été une cible pour les cybercriminels, car c’est une marque connue et de confiance. Cette confiance peut être manipulée par les cybercriminels et utilisée pour alimenter des cyberattaques basées sur l’ingénierie sociale.

Les organisations doivent être conscientes des domaines dans lesquels ces menaces sont concentrées afin de pouvoir renforcer leurs systèmes et leurs processus.

Le phishing est une méthode courante utilisée par les fraudeurs pour voler les identifiants de connexion aux comptes d’utilisateurs d’Office 365.

Une fois qu’ils parviennent à usurper un compte, ils peuvent voler des données et des informations sensibles.

Lors de la pandémie du Covid-19, on a assisté à une intensification des attaques contre la plateforme avec comme cible, les utilisateurs d’Office 365 par des e-mails de phishing.

Un exemple récent d’une campagne de phishing liée au Covid-19 avait pour titre  » Formation COVID-19 pour les employés « .

Les destinataires des e-mails malveillants étaient invités à cliquer sur un lien qui les amenaient à une page de connexion usurpée d’Office 365.

Si un utilisateur entrait ses identifiants Office 365 via la page malveillante, ceux-ci étaient volés et utilisés par les pirates pour qu’ils puissent se connecter au véritable portail Office 365 de la victime.

Les hauts responsables qui utilisent Microsoft Office 365 sont également en danger.

Trend Micro a identifié une campagne de Business Email Compromise (BEC) qui utilise le phishing et usurpe les pages de connexion d’Office 365 pour tenter de voler leurs identifiants de connexion.

Une fois que le pirate est en possession du compte de l’utilisateur d’Office 365, il crée des factures et/ou falsifie des informations bancaires pour rediriger les subalternes du haut responsable à transférer des fonds vers son propre compte bancaire.

À ce jour, plus de 1000 entreprises dans le monde ont été visées par cette méthode d’attaque.

Comment le filtrage de contenu web DNS peut-il vous aider à mieux protéger Office 365 ?

Le filtrage DNS fait partie d’une approche de protection multicouche contre les cyberattaques. Mais pour comprendre ce qu’est le filtrage DNS, nous devons examiner comment fonctionnent certains aspects de l’utilisation d’un site web.

Qu’est-ce qu’un système de noms de domaine ou DNS ?

Pour permettre l’utilisation de l’internet par les hommes et les machines, l’internet utilise un système connu sous le nom de système de noms de domaine (DNS) pour faire correspondre les opérateurs humains avec l’internet et les protocoles plus larges.

Pour naviguer sur un site web et en lire le contenu, il faut procéder comme suit :

  • L’humain : lorsque vous vous rendez sur un site web, vous tapez une « URL » compréhensible comme mycompany.com.
  • Le navigateur web : il communique avec les serveurs web en utilisant une adresse IP (Internet Protocol), qui ressemble à 30.99.11.89.
  • Le serveur DNS : il traduit le nom de domaine en une adresse IP, ce qui facilite le chargement des pages web et d’autres ressources Internet. Cela signifie que les humains n’ont pas besoin de se souvenir de chiffres, mais seulement de noms lisibles par l’homme.

Comment le filtrage de contenu web DNS empêche-t-il les cyberattaques contre Office 365 ?

La cybersécurité n’est pas une chose qui peut être faite de manière isolée. Les cybercriminels utilisent de multiples canaux, à travers des chaînes d’attaques complexes, pour voler des informations d’identification et des données.

Si vous voulez protéger votre organisation contre ces cyberattaques à plusieurs niveaux, vous devez mettre en place plusieurs niveaux de défense.

Un filtre DNS fournit une couche de protection contre les cyberattaques lancées via le web. Pour ce faire, il empêche les utilisateurs de se rendre sur des sites web malveillants.

C’est une couche importante pour votre organisation, car il peut intervenir lorsque les autres mesures de sécurité web échouent.

Supposons qu’une campagne de phishing soit habilement conçue de manière à ce que les filtres antispam ne repèrent pas les signes révélateurs d’un e-mail malveillant.

Sachez qu’il y a environ 14,5 milliards de messages de spam qui sont envoyés par jour dans le monde entier et les pirates informatiques améliorent sans cesse le contenu de leurs e-mails pour brouiller les pistes.

Supposons également qu’une campagne de phishing soit très sophistiquée et que l’e-mail malveillant soit bien conçu pour correspondre à un sujet d’actualité brûlant pour tromper les utilisateurs (comme la formation aux soins de santé concernant le Covid-19).

Si l’e-mail de phishing arrive dans la boîte de réception d’un employé sans méfiance (ou même formé), celui-ci peut facilement être amené à cliquer sur un lien malveillant.

C’est là que les filtres DNS excellent.

Étapes de la protection du filtre DNS

Un filtre DNS fournit une couche de protection supplémentaire en empêchant les utilisateurs de visiter les liens malveillants contenus dans les e-mails de phishing.

Les étapes de la protection sont les suivantes :

  • Le filtre DNS est configuré pour rechercher certaines URL malveillantes,
  • L’employé reçoit un e-mail de phishing contenant un lien malveillant,
  • L’employé clique sur le lien malveillant,
  • Cela déclenche une requête DNS, comme d’habitude, et une recherche DNS est effectuée pour trouver l’adresse IP de l’URL contenue dans le lien malveillant,
  • Le DNS détecte qu’il s’agit d’un lien malveillant et veille à ce que l’adresse IP ne soit pas ouvert,
  • L’employé ne peut pas accéder au site web frauduleux. Ses identifiants de connexion sont donc sécurisés.

Filtrage DNS, et bien plus encore !

Le filtre DNS de WebTitan protège contre les risques qu’un employé visite un site web malveillant, mais ce n’est pas tout !

WebTitan permet aux équipes informatiques de bloquer les téléchargements de malwares, de surveiller l’activité sur Internet et de contrôler soigneusement les types de sites web auxquels les employés distants peuvent accéder lorsqu’ils utilisent les appareils de l’entreprise.

Avec la sophistication et l’attention portée aux détails des cybermenaces modernes basées sur le web, cette approche multicouche de la protection des ressources de votre entreprise est essentielle.

Filtre de contenu WebTitan : ce sont les statistiques qui comptent !

  • 700 millions d’URL sont explorées chaque jour, ce qui permet de catégoriser les menaces et de les protéger,
  • La solution est disponible en 200 langues,
  • 5 billions de requêtes de recherches sont examinées chaque mois,
  • 3 millions d’URL malveillantes et de sites de phishing sont bloqués à tout moment,
  • Chaque jour, 100 000 nouvelles adresses de sites malveillants et de phishing sont enregistrées,
  • 300 000 URL malveillantes sont revisitées chaque jour,
  • Couverture à 100 % du « Top 1 Million » des sites web les plus visités,
  • 99% de couverture et de précision de l’ensemble du web actif, ce qui fait de WebTitan le leader du secteur,
  • 53 catégories de contenu unique,
  • 200 000 requêtes par seconde/par instance,
  • 5 microsecondes pour la consultation des bases de données,

Si vous n’avez pas encore mis en place une solution de filtrage DNS et que vous souhaitez obtenir plus d’informations sur la façon dont elle peut protéger les travailleurs à distance contre les cyberattaques, contactez l’équipe de TitanHQ dès aujourd’hui.

Comment savoir si vous êtes victime d’usurpation d’adresse email ?

Comment savoir si vous êtes victime d’usurpation d’adresse email ?

L’usurpation d’adresse email est la création de compte de messagerie avec une fausse adresse d’expéditeur afin de tromper le destinataire et d’extorquer de l’argent ou de voler des informations sensibles.

Si votre organisation utilise un domaine enregistré pour son propre compte de messagerie électronique, il y a de fortes chances que vous ayez déjà vu certains de ces messages dans votre boîte de réception.

Il est également probable que la plupart, sinon la totalité n’étaient qu’une escroquerie de phishing.

Usurpation d’adresse email ou piratage ?

La crainte initiale dans ces circonstances est que le compte de l’expéditeur ait été piraté. Si votre propre compte est compromis, un attaquant pourrait l’utiliser pour lancer des attaques sur les médias sociaux contre vos collègues et vos contacts.

Au minimum, il pourrait être utilisé comme un compte de spamming, ce qui affecterait négativement votre réputation en matière de messagerie électronique.

La bonne nouvelle est que les comptes de messagerie sont rarement piratés. La plupart de ces cas sont de l’usurpation d’adresses email.

L’usurpation consiste à faire croire que le message électronique provient d’un expéditeur en qui vous avez confiance. En réalité, l’email provient d’une source externe qui pourrait se trouver à l’autre bout du monde.

Malheureusement, il est désormais facile d’usurper un compte de messagerie électronique.

Tout serveur d’emails peut être configuré pour envoyer des messages à partir d’un domaine donné par une personne malveillante qui a les connaissances requises.

Même si celle-ci n’a pas l’équipement ou le savoir-faire nécessaire, il existe des sites web qui vous permettent d’envoyer des emails ponctuels en utilisant l’adresse électronique de votre choix.

Tout cela est possible grâce au protocole d’envoi qui rend l’usurpation d’identité possible de par sa conception même. Cela est dû au fait que la sécurité n’était pas intégrée au protocole d’envoi des emails lors de sa création.

Vérification de l’origine d’un courrier électronique

Une des règles que vous devez adopter aujourd’hui lorsque vous recevez des emails qui vous demandent de « faire quelque chose » est de ne pas se fier uniquement au nom des expéditeurs.

Par exemple, le nom de l’expéditeur peut être PayPal mais l’adresse électronique est paypal@eydh12.com.

Si un email provient d’une source fiable au sein de votre entreprise, un coup d’œil rapide à la signature du message peut indiquer clairement qu’il ne provient pas de cette personne.

Les signatures électroniques usurpées contiennent souvent de faux numéros de téléphone qui n’ont aucun rapport avec votre entreprise ou qui ne portent pas le logo obligatoire de l’entreprise.

Vous pouvez également cliquer sur le bouton de transfert qui affichera alors les champs « À » et « De » du message original dans son contenu.

Bien que la vérification de l’adresse électronique correcte vous permet souvent de discerner correctement si un email a été usurpé, elle n’est pas infaillible.

La seule façon de savoir avec certitude d’où provient un email est d’examiner son en-tête. Chaque application de messagerie électronique à une façon différente d’accéder à l’en-tête.

  • Pour Office 365, ouvrez l’email et cliquez sur le menu « contenu de l’email » et sélectionnez « Afficher les détails du message ».
  • Pour Gmail, ouvrez le email et cliquez sur les trois points verticaux à côté de la flèche de réponse et sélectionnez « Afficher l’original ».
  • Pour Outlook, ouvrez l’email et allez dans Fichier, Propriétés et visualisez l’en-tête de l’email.

L’en-tête du courrier électronique contient beaucoup d’informations. Lorsque vous lisez  l’en-tête d’un email, les données sont dans l’ordre chronologique inverse.

Cela signifie que les informations contenues dans la partie supérieure sont les plus récentes.

Pour pouvoir suivre l’email de l’expéditeur au destinataire, vous devez commencer par le bas. Deux champs très importants sont contenus dans l’en-tête complet.

Received (reçu) :

Cette partie de l’en-tête énumère tous les serveurs et ordinateurs qui ont été utilisés pour envoyer l’email. Comme nous partons du bas vers le haut, la dernière ligne « Received : » est l’endroit d’où provient l’email.

Ce domaine de messagerie doit correspondre à celui qui est affiché dans l’email.

Received-SPF :

Le Sender Policy Framework (SPF) est utilisé par les organisations pour spécifier quels serveurs sont autorisés à envoyer des emails en leur nom.

Le message envoyé par les serveurs autorisés apparaîtra comme « Pass » dans le champ Received-SPF, ce qui est un indicateur très fort de la légitimité du courrier électronique.

Si les résultats indiquent « Fail » ou « Softfail », cela signifie que l’email peut être usurpé.

Gardez à l’esprit que ce n’est pas vrai dans 100 % des cas, car certains domaines ne tiennent pas leurs enregistrements SPF à jour, ce qui entraîne des échecs de validation.

Champs optionnels :

Pour les organisations qui choisissent d’utiliser les protocoles DKIM et DMARC, l’en-tête comporte un champ supplémentaire pour donner des indices.

Authentification-Résultats :

Ce champ vous permettra de savoir si l’email a passé l’authentification DKIM ou DMARC. Alors que le SPF peut être contourné par l’usurpation d’identité, les protocoles DKIM et DMARC sont beaucoup plus fiables.

Les filtres d’emails utilisant les dernières fonctionnalités de sécurité antimalware sont le principal moyen dont disposent les administrateurs pour bloquer les attaques cybercriminelles.

En effet, ceux-ci vont directement à la racine du problème (les emails de phishing).

Le blocage des emails de phishing empêche les utilisateurs de cliquer sur des liens malveillants.

L’administrateur n’a donc plus besoin de limiter les fonctionnalités de partage de fichiers. Au contraire, il peut bloquer les emails malveillants avant qu’ils n’atteignent la boîte de réception de vos employés.

Qu’est-ce que la DMARC (Domain-based Message Authentication) ?

Le protocole DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance) peut bloquer les emails de phishing en fonction des paramètres de l’administrateur et d’un ensemble de règles qui exploitent le DNS et le chiffrement à clé publique/privée.

Il intègre le Sender Policy Framework (SPF), qui exige une entrée DNS de la part de l’organisation afin que les serveurs de messagerie des destinataires puissent identifier si l’adresse IP de l’expéditeur est autorisée à envoyer un email au nom du propriétaire du domaine.

Le protocole DKIM (DomainKeys Identified Mail) est également intégré dans les règles de la DMARC. DKIM ajoute une signature de chiffrement à clé publique qui ne peut être déchiffrée que par le serveur de messagerie électronique de l’organisation qui contient la clé privée.

En ajoutant une signature au message électronique, l’organisation sait que seuls les messages chiffrés avec sa clé publique sont destinés au destinataire.

Avec le SPF, ce cadre de sécurité bloque les messages usurpés qui pourraient donner l’impression de provenir d’un expéditeur de confiance.

Les attaques OAuth sont courantes, et il suffit d’une erreur d’un utilisateur pour qu’un attaquant puisse avoir accès à son compte de messagerie via le cloud.

Avec le DMARC et les bons filtres d’emails, une organisation peut empêcher un attaquant d’atteindre la boîte de réception d’un utilisateur ciblé.

Aucune entreprise n’est à l’abri d’une perte de données

Les risques liés aux emails usurpés et malveillants sont beaucoup plus importants aujourd’hui. En fait, de nombreuses victimes peuvent perdre leur sécurité financière en raison d’un vol d’identité.

Les bases de données des organisations peuvent être exploitées pour y trouver des numéros de sécurité sociale, des informations sur les cartes de crédit, des dossiers médicaux, des numéros de compte bancaire, etc.

C’est ce qui entraîne des milliards de dollars de dommages, non seulement pour les organisations, mais aussi pour les personnes dont les informations ont été volées.

Les petites entreprises sont souvent victimes de dommages financiers important causés par des emails malveillants.

Se protéger contre les tentatives de phishing utilisant les comptes de messagerie usurpés

Bien qu’il soit relativement facile de se protéger contre les emails frauduleux, il faut savoir que c’est une technique qui est très prisée par les spammeurs et les cybercriminels.

Il faut un certain effort, et donc de l’argent, pour lutter contre cette menace, et c’est souvent la raison pour laquelle de nombreuses petites entreprises ne prennent pas les précautions nécessaires.

Pour faire face à cette menace, il existe des solutions que vous pouvez adopter :

  • Abonnez-vous à un service de filtrage des spams très efficace et réévaluez son efficacité chaque année.
  • Désignez quelqu’un (si ce n’est pas un employé, engagez une société d’externalisation informatique) pour surveiller et administrer le compte de messagerie électronique, y compris le service de filtrage du spam. Ce n’est pas une tâche triviale, car les fonctionnalités du courrier électronique changent, les nouvelles menaces évoluent constamment et les adresses électroniques changent fréquemment en raison des changements de personnel.
  • Sensibiliser vos employés à l’usurpation d’adresse électronique et aux autres techniques utilisées par les spammeurs et les cybercriminels. Formez-les à ce qu’ils doivent rechercher lorsqu’ils scannent leur boîte de réception afin qu’ils puissent identifier rapidement les emails potentiellement malveillants. Donnez-leur une ressource qui peut les aider à décider lorsqu’ils reçoivent un email suspect.

Le courrier électronique est un outil de communication nécessaire et extrêmement utile pour les entreprises. Malheureusement, comme il est tellement utilisé, il constitue une cible facile pour les cybercriminels.

Pour un utilisateur moyen d’un compte de messagerie électronique, il est difficile de repérer un message malveillant parmi les centaines ou les milliers d’emails qui arrivent dans sa boîte de réception.

C’est pourquoi il est important pour les organisations d’allouer les ressources et les fonds nécessaires pour protéger leurs personnels et leurs organisations contre toutes les menaces qui peuvent arriver sous la forme d’un message d’apparence légitime.

Depuis 1999, SpamTitan a mis en place un système de renseignements sur les menaces afin de réduire considérablement le risque d’une attaque réussie contre votre organisation.

Grâce à SpamTitan, vous réduisez considérablement le risque que de nouvelles variantes d’emails malveillants pénètrent dans votre réseau.

Si vous recherchez le meilleur filtre antispam pour les utilisateurs professionnels, n’oubliez pas de consulter SpamTitan , la solution antispam leader pour les PME et les entreprises contactez l’équipe de TitanHQ dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples informations et pour bénéficier d’une démonstration gratuite de notre produit.

COVID-19 et télétravail du personnel comptable : comment protéger vos données financières

COVID-19 et télétravail du personnel comptable : comment protéger vos données financières

Pour chaque tragédie mondiale, il y a toujours une augmentation des escroqueries et des attaques de phishing.

La pandémie du COVID-19 a obligé de nombreuses entreprises à déplacer leur personnel comptable vers une main-d’œuvre travaillant à domicile, ce qui les expose à un risque de cybersécurité beaucoup plus élevé.

Les utilisateurs disposant de leurs propres appareils, d’une connexion Internet ou d’une connexion Wi-Fi publique ne disposent pas des cyberdéfenses de leur entreprise.

Les pirates savent que les travailleurs à domicile sont beaucoup plus vulnérables aux attaques, et ils en ont profité pour cibler les financiers avec de fausses factures, des emails de phishing et de l’ingénierie sociale.

Les pirates informatiques ciblent le personnel comptable

À une époque où le monde est sensible à la pandémie du COVID-19, il est important pour les financiers de rester conscients de l’augmentation des attaques de phishing et des autres menaces utilisant l’ingénierie sociale.

Les pirates utilisent des factures et des emails d’apparence légitime pour tromper les financiers afin de les inciter à envoyer de l’argent sur leurs comptes.

La plupart des comptes de messagerie électronique personnels ne sont pas équipés de dispositifs de détection et de prévention du phishing, contrairement aux serveurs d’emails des entreprises. Les pirates n’hésitent donc pas à rechercher les comptes de messageries personnels de vos employés pour tenter de leur soutirer des données.

L’utilisation de fausses factures n’est pas une nouveauté en matière de cybercriminalité. Les attaquants peuvent par exemple générer une facture d’apparence officielle pour tenter de tromper un membre du personnel financier pour leur envoyer de l’argent.

Les emails semblent provenir d’un expéditeur officiel, et les factures sont conçues de manière à ce qu’elles paraissent légitimes. Il faut que le destinataire soit vigilant afin de pouvoir déceler les signes avant-coureurs.

Selon le FBI, la compromission des emails professionnels (BEC) est une industrie qui représente plus de 2,5 milliards d’euros. Dans certains scénarios, un attaquant se fait passer pour un cadre, un comptable ou un avocat dans le but d’intimider l’utilisateur ciblé et et de l’inciter à agir rapidement sans remettre en cause la validité de la demande.

Toutes les attaques ne visent pas un gain financier immédiat. Certains attaquants veulent que les données soient ensuite vendues sur le dark web.

Le risque d’être pris est plus faible, mais la valeur d’une importante violation de données peut rapporter des millions aux pirates. Pour la plupart de ces attaques, un email de phishing est envoyé à l’utilisateur ciblé, l’incitant à cliquer sur un lien qui l’amène à une page web malveillante.

La page web ressemble à une page d’affaires officielle, et l’attaquant trompe l’utilisateur en l’amenant à s’authentifier. Au lieu de s’authentifier, l’utilisateur envoie des identifiants de connexion à l’attaquant, lequel peut alors accéder au réseau et agir en tant qu’utilisateur d’un compte officiel.

Avec des informations d’identification légitimes, il peut naviguer sur le réseau sans être détecté.Il faut parfois des mois aux administrateurs réseau pour détecter ce type de violation de données.

Voici quelques exemples d’emails de phishing qui menacent votre entreprise :

  • Vous recevez une demande de cliquer sur un lien « intéressant » qui vous semble louche. Ces emails sont normalement envoyés à des milliers de comptes. En cliquant sur le lien, vous risquez de télécharger sur votre PC un malware qui enregistre les informations que vous saisissez, notamment les noms d’utilisateur et les mots de passe des sites web et des applications de l’entreprise.
  • Vous recevez un email qui semble être une communication officielle de votre banque. Il peut contenir votre nom personnel ou celui de votre entreprise et vous demande de cliquer sur un lien pour effectuer une tâche urgente. Ce lien fait apparaître un faux site web qui ressemble beaucoup à celui de la banque concernée. Lorsque vous entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, ces informations sont enregistrées par les cybercriminels pour être utilisées plus tard, lors d’un transfert d’argent à partir de votre compte.
  • Vous recevez un email de votre patron, vous demandant d’effectuer un virement bancaire vers une entreprise réputée.

Devriez-vous donc vous méfier d’un email envoyé par votre patron ? La réponse est : oui. Réfléchissez toujours à deux fois avant de payer une facture ou de transférer des fonds.

Ce que les entreprises peuvent faire pour protéger les données pendant la COVID-19

Bien que les administrateurs aient moins de contrôle sur l’activité informatique des employés à domicile, il existe des moyens de réduire le risque d’une attaque du type BEC réussie.

La formation des utilisateurs est une option, et elle peut être effectuée à distance. Toutefois, même avec une formation, les employés peuvent commettre des erreurs, notamment en raison de la recrudescence du phishing et de l’ingénierie sociale pendant la pandémie.

Une solution comme SpamTitan bloquera les emails de phishing avant qu’ils n’atteignent votre réseau. Voici d’autres moyens de réduire les risques :

Authentification multifacteurs

Exigez une authentification à deux facteurs. Même si les utilisateurs tombent dans le piège d’une attaque de phishing, un pirate informatique ne pourra pas accéder au réseau sans le code PIN, généralement envoyé au Smartphone de l’utilisateur ciblé.

Méfiez-vous des liens dans les emails

Demandez aux utilisateurs d’éviter de cliquer sur les liens des emails. Tous les emails contenant un lien ne sont pas malveillants, mais les utilisateurs doivent se méfier tout particulièrement d’un email contenant un lien où les informations de connexion sont nécessaires pour aller plus loin. Tapez toujours le domaine dans la fenêtre du navigateur au lieu d’utiliser un lien pour vous authentifier.

Utilisez les espaces de stockage dans le cloud

Utilisez les espaces de stockage dans le cloud pour consulter les documents. Les malwares du type macro sont toujours bien utilisés par les pirates. Les documents Microsoft peuvent contenir des macros malveillantes, qui sont utilisées pour télécharger des malwares.

Ces logiciels peuvent donner à un attaquant le contrôle à distance d’un ordinateur ou la possibilité d’installer un enregistreur de frappe. Si vous téléchargez un document sur un lecteur dans le cloud (par exemple Google Drive) et que vous prévisualisez le fichier, les macros sont neutralisées et ne s’exécuteront pas sur votre appareil.

N’installez que des logiciels approuvés

Les administrateurs peuvent restreindre l’installation de logiciels sur les ordinateurs de l’entreprise, mais pas sur les ordinateurs personnels. Informez les utilisateurs sur les types de logiciels qui doivent être installés et limitez l’accès aux applications extrêmement sensibles aux seules machines approuvées.

Limitez l’utilisation des emails

Les utilisateurs doivent savoir que les emails sont un moyen peu sûr de transférer des données sensibles, et les employés ne doivent utiliser leurs comptes de messagerie d’entreprise que pour communiquer des informations professionnelles.

Pour limiter l’accès aux comptes de messagerie de votre entreprise, vous pouvez utiliser des filtres. Cela vous permet de bloquer les emails suspects et de mettre en quarantaine tout message contenant des pièces jointes malveillantes.

Les utilisateurs ne doivent jamais copier des informations sensibles d’un email de votre entreprise vers des comptes personnels afin d’éviter toute violation de données.

Des précautions nécessaires mais insuffisantes : optez pour une protection avancée

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive. En raison de la nature sophistiquée des menaces persistantes avancées par email, SpamTitan comprend une fonction de sandboxing et des couches antispoofing. Le sandbox de SpamTitan protège vos employés contre les brèches et les pertes de données des menaces de type « zero day » et des attaques sophistiquées par email en fournissant un environnement puissant pour effectuer une analyse approfondie et sophistiquée des programmes et fichiers inconnus ou suspects.

Le sandboxing de SpamTitan protège votre entreprise contre les malwares, le spear phishing, les menaces persistantes avancées (APT) et les URL malveillantes, tout en vous offrant un aperçu des nouvelles menaces et en vous aidant à atténuer les risques.

Facilitez les tâches de votre personnel du service informatique et sécurisez davantage votre entreprise. Voyez les résultats immédiats de notre solution de blocage des spams et des attaques du type BEC sans immobiliser les ressources informatiques grâce à SpamTitan Cloud.

Télétravail : une inquiétante campagne de vishing en cours

Télétravail : une inquiétante campagne de vishing en cours

Une campagne active de phishing vocal (vishing) est utilisée pour arnaquer les employés de nombreuses industries différentes qui travaillent actuellement à distance.

Lors de cette campagne, les pirates se font passer pour une entité de confiance et essayent de tirer parti de tactiques d’ingénierie sociale pour persuader leurs victimes de partager l’accès à leur réseau privé virtuel (VPN) d’entreprise.

Un avis commun sur cette arnaque a été publié par le Federal Bureau of Investigation (FBI) et l’Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA) du DHS. Ces derniers temps, ce type d’attaque a gagné en popularité en raison de l’augmentation considérable du travail à distance pendant la pandémie du COVID-19.

Le vishing : une attaque bien organisée

Pour commencer, les pirates achètent et enregistrent des noms de domaines qui seront ensuite utilisés pour héberger des pages de phishing, prétendant être la page de connexion VPN interne de l’entreprise ciblée. Ils essaient également d’obtenir des certificats SSL pour les domaines afin de les faire apparaître comme réels et authentiques.

De nombreux systèmes de dénomination sont utilisés pour les domaines, comme [entreprise] — soutien, soutien — [entreprise] et employé — [entreprise], afin de les rendre plus vraisemblables. Grâce à ces tactiques, les cybercriminels pourront enfin être capables de recueillir des données sur les employés de l’entreprise ciblée.

Les informations recueillies comprennent les noms, les adresses, les numéros de téléphone personnels, les titres de poste des employés ainsi que la période pendant laquelle ils travaillent dans l’entreprise. Ces informations sont ensuite utilisées pour gagner la confiance du membre du personnel visé.

Lors de la phase suivante, les employés sont contactés à partir d’un numéro de voix sur IP (VOIP). Au départ, le numéro VOIP n’est pas révélé.

Plus tard, les pirates informatiques commencent à usurper le numéro pour faire croire que l’appel provenait d’un bureau de l’entreprise ou d’un autre membre du personnel au sein de l’entreprise.

Les employés sont alors informés qu’ils recevront un lien sur lequel ils devront cliquer pour se connecter à un nouveau système VPN. Ils sont également informés qu’ils devront répondre à toute communication d’authentification à deux facteurs (2FA) et de mot de passe unique (OTP) avec leur téléphone.

Ensuite, les attaquants saisissent les informations de connexion au fur et à mesure qu’elles sont entrées sur leur faux site web et les utilisent pour se connecter à la page VPN légitime de l’entreprise.

Les pirates utilisent également le SIM-swap pour contourner l’étape 2FA/OTP, en se servant des informations recueillies sur l’employé pour persuader leur fournisseur de téléphonie mobile de porter leur numéro de téléphone sur leur carte SIM. Cela permet de s’assurer que tout code 2FA est envoyé directement au pirate.

Enfin, ils utilisent ces informations pour accéder au réseau de l’entreprise ciblée afin de voler des données sensibles pour pouvoir les utiliser dans d’autres attaques.

Selon le FBI et la CISA, l’objectif ultime de cette arnaque est de tirer profit de l’accès au VPN d’entreprise.

Les recommandations du FBI et de la CISA pour se protéger du vishing

Le FBI et la CISA recommandent de limiter les connexions VPN aux périphériques gérés en utilisant des mécanismes tels que les vérifications matérielles ou les certificats téléchargés.

Cela permet de limiter les heures pendant lesquelles les VPN peuvent être utilisés pour accéder au réseau d’entreprise, utiliser des outils de surveillance de domaine ou gérer les applications Web, dans le but de protéger le réseau des accès non autorisés et de toute autre activité suspecte.

Par ailleurs, une procédure d’authentification formelle devrait être créée pour les communications d’employé à employé sur le réseau téléphonique public, où un second facteur est nécessaire pour authentifier l’appel téléphonique avant la divulgation de toute donnée sensible.

Pour finir, le FBI et la CISA soulignent que les données doivent permettre de surveiller l’accès et les activités des utilisateurs autorisés afin de repérer les activités suspectes.

Quant aux employés, ils doivent être informés de l’escroquerie et recevoir l’instruction de signaler tout appel suspect à leur service de sécurité informatique.