Récemment, le premier site Web utilisant le nouveau domaine .xxx a été mis en ligne.

Pourquoi un nouveau domain .xxx ?

Pour donner aux lecteurs un peu de contexte, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names) a décidé plus tôt cette année de créer un nouveau domaine de premier niveau pour les sites Web pour adultes ou les sites à caractère pornographique, en utilisant le suffixe « .xxx ». Le plan était que tous les sites pornographiques puissent être consignés dans un coin de l’Internet.

Pourquoi ?

L’idée sous-jacente à cette nouvelle extension était de permettre aux entreprises, aux parents et aux professionnels de la sécurité Web de bloquer des sites pornographiques en bloquant simplement l’extension.

De nombreuses entreprises de l’industrie du divertissement pour adultes devraient s’inscrire pour un nom de domaine .xxx.

Mais les entreprises qui basculent vers les nouveaux noms et qui les utilisent massivement sont sceptiques, car les analystes prédisent que de nombreuses entreprises vont simplement créer des redirections vers leurs sites « .com » principaux.

Alors, à qui profite réellement ce déménagement ?

Les opérateurs de sites pornographiques ont la possibilité d’utiliser ou non le nouveau domaine. Les opposants à ce concept estiment que, comme il ne s’agit pas d’une exigence de domaine imposé, cela ne représente aucun avantage.

Si seulement une sous-section des sites pornographiques se déplace vers le nouveau domaine, le blocage prévu des sites pornographiques via le domaine .xxx ne sera pas efficace.

Pro-domaine .xxx

Les partisans du nom de domaine .xxx considèrent ce changement comme une nouvelle façon prometteuse de filtrer la pornographie sur Internet.

Il s’agit d’un processus qui sera encore beaucoup plus efficace que le filtrage basé sur le contenu actuel.

Anti-domaine .xxx

Les analystes de WebTitan sont stupéfaits de cette décision.

Bien que certains propriétaires de sites Web de l’industrie du divertissement pour adultes enregistrent leurs sites en utilisant la nouvelle extension, il est également fort probable qu’ils conserveront encore leur domaine actuel afin de ne pas limiter leur audience.

Certains craignent également que les cybersquatteurs qui tentent d’enregistrer des noms commerciaux légitimes sur le nouveau domaine ne causent beaucoup d’embarras et ne nuisent à la réputation des entreprises déjà établies.

Et vous, qu’en pensez-vous ?